Produire de la bière

Pour faire sa bière, il faut s’équiper d’un peu de volonté et de beaucoup de motivation. Après s’être équipé de ces principaux atouts, le reste c’est de l’amusement, de la rigueur et surtout beaucoup de passion. Le brasseur s’instruira au fur et à mesure de ses productions personnelles et réalisera des conceptions aujourd’hui convaincantes. Voyons ensemble dans un premier temps, de quelle manière faire sa bière.

Infuser

L’empâtage est une étape capitale pour le fabrication de bière. C’est à cette phase là que le brasseur mouille les graines pour leur voler leurs sucres.

Filtrer

En fin d’empâtage, on récupère le moût, le moût de graines qui va poursuivre son chemin avec le brasseur et on va se éliminer des graines démunies de leur sucre. Ce déchet se prénomme la drêche.

L’ébu

L’ébullition est une étape essentielle du fabrication de bière de bière. Sans elle, la bière ne est qu’une mixture très sucrée car c’est à cette phase là que l’on intègre le houblon, la vedette de la bière. C’est ce fameux houblon qui va donner de la tonicité au mélange. Cette amertume va aider à compenser la base sucrée du moût de graines.

Le refroidissement

Refroidir la bière consiste en passer assez vite de 100°C à la température d’inoculation des ferments, à peu près 13°C pour une levure de fermentation basse et à peu près 20°C pour une levure d’ale. Il est important de passer de l’une à l’autre des températures assez vite pour éviter toute contamination et permettre un démarrage assez vite de la fermentation. Dès que la température cible est acquise, il suffit de bien transférer dans un fermenteur nettoyé et stérile et d’insérer les levures qui consommeront ainsi les sucres du moût.

L’inoculation

Pour inoculer la bière, il est primordial de veiller à différents critères. D’abord la température d’inoculation des ferments qui se doit d’être au plus près des recommandations recommandées par le levurier sur le sachet de levure. Ensuite, il faut veiller à le nombre de levures ensemencées.

Le contrôle

C’est pendant la fermentation du moût que la bière devient ce que l’on connait tous. Avant cela, ce n’est qu’une mixture céréalière vraiment douce et maladroitement amère tout à fait dépourvue d’intérêt. C’est pourquoi la fermentation et le contrôle de la fermentation est un étape majeur du succès d’une bière.

La mise en condition

Pour mettre en bouteille la bière, rien de plus simple, il faut récupérer des bouteilles usagées, bien les nettoyer et ensuite mettre la bière fermentée dans les bouteilles avec un peu de sucre. Cet ajout de sucre va alimenter les levures et rendre la bière pétillante.

La dégustation

Et voilà ! Il est l’heure de gouter sa bière. Dès lors que le plaisir de la 1ère dégustation passé, prenez le temps de faire un bilan de votre bière. A-t-elle des arômes incohérents ? La trouves-tu amère comme prévu ? La trouves-tu assez pétillante. Il est recommandé de faire un bilan de sa bière pour s’améliorer.

 

Article créé 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut